La biographie et les enseignements de son Excellence ‘Isâ (as) (3)

En s’interrogeant sur la nature de la qualité des enseignements de ‘Isâ (as) qui fait se rassembler autant de monde autour de lui le temps que dure sa prophétie, on parvient à une spécificité : ‘Isâ (as) s’exprime simplement. Lorsqu’il aborde les questions principales de la religion, il utilise une langue dénuée de termes techniques, adaptée à la compréhension des gens ordinaires. Le plus souvent, il illustre ses propos par ce que l’on peut observer dans la nature et dans la vie humaine. Mais la légèreté du discours et le style oratoire ne sont pas les seules causes sachant lui attirer les cœurs. En vérité, sa réussite réside dans le fait qu’il parle des pensées intimes des gens, de ce qui agite leur for intérieur, usant d’images et d’exemples tirés de leur vie et de leur personnalité. Les enseignements de ‘Isâ (as) sont de deux types : les principes religieux et les enseignements moraux.

La rencontre de Mûsâ (as) et de Khidhr (as) selon le Coran (3)

Le fait que Mûsâ (as) soit d’une part un grand prophète divin et doive protéger la vie et les biens des gens, ordonner le bien et interdire le mal, et que d’autre part sa conscience humaine ne lui permette pas de garder le silence face à une telle délinquance, voici qu’il oublie tout de même son engagement vis-à-vis de Khidhr (as) et rompt son silence pour protester.

Le rapport homme / femme selon son Excellence Zahrâ (as)

La philosophie de l’art en islam

Le thème principal de la philosophie de l’art est celui de l’esthétique, du beau et du sublime. Les philosophes musulmans ont proposé des points de vue et des définitions spécifiques de la beauté. De leur point de vue, les beautés existant dans ce monde sont des copies, des manifestations de la Beauté absolue, c’est à dire de la beauté de Dieu. Le deuxième point axial discuté est celui du rôle de l’imagination dans l’avènement des œuvres artistiques. Les sages musulmans ont abordé, de façon succincte, la discussion sur l’imagination, la faculté imaginative, le monde imaginal et son impact sur la création artistique, comme dans la poésie, par exemple.

La prière : la voie de l’ascension vers Dieu (2) Vers Sa puissance (1ère partie)

Une des premières règles de conduite au niveau du cœur est de nous tourner vers la Puissance de la Seigneurie (Divine) (‘izz ar-rubûbiyyah) et vers l’humilité de notre soumission /assujettissement devant Dieu (dhul al-‘ubûdiyyah). La force de notre cheminement vers Dieu réside dans cette force de concen-tration sur la Puissance de la Seigneurie de Dieu et sur l’humilité de la soumission/ assujettissement.  En premier lieu, en tant que serviteurs/sujets de Dieu, nous devons réaliser que nous ne sommes rien en dehors de Dieu, que nous sommes les pauvres, les indigents. Dieu est le Riche, Celui qui se suffit à Lui-même, le Tout-Puissant. Tous nos regards se tournent alors vers la Puissance de la Seigneurie et vers l’humilité de la soumission/assujettissement.

Qualités, vertus et degré de son Excellence Maryam (as) en islam et selon le christianisme (1)

Maryam (as) est une femme dont le Seigneur des mondes parle dans au moins douze sourates du Coran. Il cite son nom dans trente-quatre versets et souscrit à sa biographie au cours de plus de cent versets. Le noble Coran situe Maryam (as) dans la descendance de son Excellence Ibrâhîm (as), disant à ce propos : « Tel est l’argument décisif que Nous avons donné à Abraham, contre son peuple. Nous élevons le rang de qui Nous voulons. Ton Seigneur est juste ; Il est Celui qui sait. Nous lui avons donné Isaac et Jacob – Nous les avons tous deux dirigés – Nous avions auparavant dirigé Noé, et, parmi ses descendants : David, Salomon, Job, Joseph, Moïse, Aaron, - Nous récompensons ceux qui font le bien - Zacharie, Jean, Jésus, Elie – ils étaient tous au nombre des justes. » (sourate Al-An‛âm (Les bestiaux) ; 6 : 83 à 85). De même, le Coran présente Maryam (as) comme il présente son fils, son Excellence ‘Isâ (as), à savoir comme un signe de la force et de la grandeur. Il dit : « Nous avons fait du fils de Marie et de sa mère un Signe. Nous leur avons donné asile sur une colline tranquille et arrosée. » (sourate Al-Mu’minûn (Les croyants) ; 23 : 50). Le Coran expose également le fait que Dieu envoie Ses anges à son service et que ces derniers n’hésitent pas un instant à l’aider et à lui faire parvenir la manne céleste.

Les aumônes faites par le noble Envoyé (s) au nom de Khadîja (as) et de Fâtima bint Asad (as)

Fâtima bint Asad (as) compte parmi les grandes Dames de l’islam. Elle est très attachée au noble Prophète (s). Elle est la première femme émigrant à sa suite de Makka à Madîna. Elle entre à Madîna avec beaucoup de difficultés et de souffrances, alors que l’Envoyé de Dieu (s) se trouve toujours dans la mosquée de Qubâ.

La prière : la voie de l’ascension vers Dieu (16) Des règles du cœur pour les petites ablutions

Pour la station en Présence de Dieu Tout-Puissant et pour les entretiens intimes avec Celui qui satisfait les besoins, il y a des règles de conduite qui doivent être respectées. Non seulement il ne faut pas se présenter devant une telle Présence avec les impuretés formelles, les saletés, la paresse de l’œil apparent [le sommeil], mais aussi avec celles du cœur. Il ne faut pas que le cœur soit encrassé ni éprouvé par des souillures morales (qui sont elles le fondement de l’ensemble des impuretés).

Le rôle de l’art dans la préservation des œuvres et des monuments islamiques

La publication du Coran en langue originale et la souveraineté absolue de la calligraphie arabe font naître un lien qui fait se rejoindre la totalité du monde musulman, et constitue un facteur important dans la création de chaque œuvre artistique, aussi, la distinction entre art religieux et art profane que connaît le monde occidental est ici totalement effacée. Lorsque l’on analyse les représentations et les œuvres artistiques datées d’après l’avènement de l’islam, on réalise un point important qui est le rôle crucial et admirable que l’art a joué dans la préservation et la sauvegarde des rites musulmans.

Une invocation en cas de difficultés

" Mon Dieu, je m’adresse à Toi,

par Ton Prophète, le Prophète de la Miséricorde,

et par les Gens de sa maison..."

Photos aléatoire

Wâdi as-Salâm - Najaf (6) - mausolée de Hûd (as) et Sâleh (as) : Imâmzâdeh Esmâ'îl - Ispahan (2) : Madresseh Tchahâr Bâgh - Ispahan (24) : Masjed Hakim - Ispahan (19) : Madresseh Tchahâr Bâgh - Ispahan (32) : Imâmzâdeh Esmâ'îl - Ispahan (5) : Imâmzâdeh Esmâ'îl - Ispahan (7) : Karbalâ (3) : Madresseh Tchahâr Bâgh - Ispahan (2) :

Nous contacter

Accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto.
Nom
E-mail
Message *