Effets et contrecoups économiques de l’avarice

Dans le noble Coran, au verset 38 de la sourate Mohammad (s) (47) Dieu dit : « C’est vous qui êtes appelés à dépenser vos biens dans le chemin de Dieu ; mais il y a des avares parmi vous. Celui qui est avare est avare à son propre détriment. Dieu est Celui qui se suffit à Lui-même et vous êtes pauvres… » Dans ce verset, Dieu le Très-Haut expose un autre des vices moraux de l’être humain exerçant une influence importante dans l’enceinte de la société et sur son devenir : l’avarice.

Traduction Denise Masson.

 

La Seigneurie de Dieu d’après les versets coraniques

Le mot arabe Rabb a pour sens premier celui de maître, de détenteur de l’autorité ou propriétaire d’un bien. Il a aussi un rapport avec le fait de faire croître spirituellement (éduquer) et physiquement (nourrir), qui se disent en arabe tarbiyya. Employé absolument, il désigne Dieu. Parce que Le Seigneur, par excellence, c’est Dieu. Mais ajoutons aussi que même pour désigner Dieu, le terme Rabb n’est jamais employé seul dans le Coran, mais toujours suivi d’un complément de nom. Rabb al-Ka’ba (le Seigneur de la Kaaba), Rabbu-ka (ton Seigneur = en arabe, Seigneur de toi), Rabbi- hi (son Seigneur), Rabba-nâ (notre Seigneur), Rabbu-kum (votre Seigneur), Rabba hâdhâ al-Bayt (le Seigneur de ce temple de la Kaaba), etc.

L’annonce de la venue du Prophète Mohammad (s) par Jésus (as) (2)

Le point important qui mérite ici de retenir notre attention est que le nom connu du Prophète (s) est Mohammad, alors que le nom du prophète annoncé par Jésus, dans la sourate Al-Saff (Le rang, sourate 61) au verset 6, est Ahmad. Comment concilier ces deux noms ? Selon le récit coranique, Jésus (as), tout en appelant les enfants d’Israël à se conformer à la Torah, leur a annoncé la bonne nouvelle de la venue d’un prophète après lui dont le nom serait Ahmad. « … Venu confirmer la Torah en vigueur et faire l’annonce d’un envoyé qui viendra après moi et dont le nom sera Ahmad ». Par conséquent, il n’y a pas de doute au sujet de ce que la venue du Prophète (s) avait été annoncée par Jésus (as). Le point sur lequel porte la divergence est de savoir par quel nom Jésus a désigné le prophète à venir et est-ce que ce nom se trouve dans les évangiles actuels.

Les prérequis de l’apparition (zohûr / ظهور) de l’Imâm al-Mahdî ('aj) et les difficultés subies par la possibilité que ce fait se produise

Le devoir de l’Imâm (as) ne consiste pas seulement à exposer formellement la connaissance et à guider les gens de manière objective. En effet, de même qu’il a à sa charge la guidance apparente des gens, il a également à sa charge la wilâya et la direction intérieure des actes, ces dernières ordonnent la vie spirituelle des gens et poussent la réalisation des actes sur la voie de Dieu. Il est évident que la présence ou l’occultation physique de l’Imâm ('aj) ne comportent pas d’effet de ce point de vue, et que l’Imâm ('aj) est relié à l’âme et à l’esprit des nobles gens de manière occulte, bien qu’il demeure caché de leur regard. Ainsi, son existence est nécessaire dans la durée, bien que ni son apparition ni sa réforme du monde ne soient jusqu’ici arrivés.

Son Excellence Sâleh (as)

Son Excellence Sâleh (as) est l’un des prophètes missionnés par Dieu afin de guider les êtres humains. Il compte parmi les fils de Thamûd et sa lignée remonte jusqu’à son Excellence Nûh (as), quelques générations les séparant l’un de l’autre. Il vient d’une famille noble et honorable et il est parmi son peuple et sa tribu (les Thamûd) celui qui se distingue le plus sur le plan de la sagesse, de la connaissance et de la perfection. Il vit avec son peuple sur la terre de Hijr (ou Wâdî al-qurâ), un lieu situé entre Madîna et la Syrie. Ce peuple survient dans l’histoire après celui des ‘Âd.

La prière : la voie de l’ascension vers Dieu (11) La Présence du cœur (3e partie)

Cette règle (la présence du cœur), sans laquelle les actes d’adoration de Dieu n’ont pas d’âme, est en même temps la clef du verrou des perfections et une des portes des félicités. Peu de choses sont évoquées dans les Hadîths avec une telle insistance. Les actes d’adoration, les rites, les rappels, les récitations ne produisent totalement leurs résultats que quand ils sont devenus une image intérieure pour le cœur et qu’ils ont fait mûrir le for intérieur de l’homme, quand le cœur de l’homme s’est formé de la configuration de la soumission/assujettissement, étant sorti [du domaine] des passions et des actes de désobéissance. Et cela ne se réalise qu’avec la présence du cœur.

Différents avis au sujet des objectifs de l’envoi des prophètes

Dans le Noble Coran, deux significations, deux notions précises ont été citées comme indiquant l’objectif fondamental de l’envoi des prophètes, à savoir que l’ensemble des enseignements des prophètes a établi une introduction à deux choses : la connaissance de Dieu et le fait de se rapprocher de Lui d’une part, et l’établissement de la justice au sein de la société humaine d’autre part.

Quelques altérations religieuses ayant trait à l’événement de Karbalâ

La première falsification considère que cet événement est exceptionnel et résulte d’une instruction confidentielle et spéciale. L’Imâm al-Hosayn (as) se serait sacrifié pour les péchés de la communauté ! Il aurait été tué afin que les péchés de la communauté soient pardonnés ! Cette pensée transforme complètement ce qu’est l’Imâm al-Hosayn (as), elle le change en barricade protégeant les pécheurs et fait de son soulèvement une expiation des mauvaises actions des autres : l’Imâm al-Hosayn (as) aurait été tué afin de sauver les pécheurs du châtiment divin ! Ainsi, il répondrait aux péchés de ceux qui se révoltent contre l’ordre divin (dans ce cas, l’Imâm al-Hosayn (as) serait un martyr à trois niveaux : le martyr de son corps, celui de son nom, et celui de son dessein).

L’impact de la connaissance de Dieu sur l'homme (1)

Il faut d’abord bien réaliser qu’aucun être, excepté Dieu, ne possède par soi quelque indépendance que ce soit, et que toute beauté, toute perfection, où qu’elles soient, ne sont que des manifestations ou des reflets de la beauté et de la perfection de Dieu. C’est à cette condition que le cœur de l’homme deviendra exclusivement le lieu de l’amour de Dieu, et qu’aucun autre amour ne viendra s’interposer ou s’opposer à ce sentiment envers le Créateur.

La connaissance de Dieu selon les versets coraniques et les traditions (2)

La connaissance du monde conduit à la connaissance de Dieu et la connaissance de Dieu nous ramène au monde. Mais le fait est que nous n’avons de science et de savoir qu’en proportion de ce que Dieu nous permet de connaître.

Photos aléatoire

Masjed Jâmeh' - Ispahan (19) : Mausolée de l'Imâm Hosayn (as) - Karbalâ (1) : Madresseh Tchahâr Bâgh - Ispahan (32) : Mausolée de l'Imâm 'Alî (as) - Najaf (5) : Mausolée de 'Abol Fazl al-'Abbâs (as) - Karbalâ (1) : Masjed Jâmeh' - Ispahan (7) : Masjed Hakim - Ispahan (17) : Masjed Jâmeh' - Ispahan (2) : Tâlâr-e Zaynabiyyeh - Karbalâ (4) :

Nous contacter

Accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto.
Nom
E-mail
Message *